On a trouvé que les huiles essentielles d’encens et de myrrhe combattent plusieurs cancers dans des études de laboratoire

Des scientifiques ont démontré que les huiles essentielles d’encens et de myrrhe soignent plusieurs cancers dans des études de laboratoire. [1]

Dans l’étude in vitro la plus récente, il a été démontré qu’à la fois l’huile essentielle d’encens et de myrrhe soignent puissamment le cancer du sein, le cancer du poumon, le cancer du col, le cancer du foie et le cancer de la peau chez l’humain

– réduisant les taux de croissance d’au moins 50% à des concentrations étonnamment basses!

La myrrhe était la tueuse de cellules cancéreuses la plus puissante des deux, et les cellules de cancer du sein ont été le facilement détruites par les deux huiles essentielles.

1Mais comment ces médicaments des anciens se comparent à d’autres plantes anticancéreuses connues?

Il se trouve que cela a déjà été testé: Une étude fascinante de 2009 [2] a comparé 374 extraits de plantes contre le neuroblastome et a constaté que l’encens et la myrrhe se classaient parmi les 15 meilleurs des 374 extraits!

Ils ont facilement surpassé le thé vert, l’origan, l’ail, la sauge, le gingembre, le romarin, les feuilles d’olivier et beaucoup d’autres.

J’ai creusé cette étude et pensé que les résultats valaient le coup d’être cités: le « top 15 » des 374 plantes de l’étude, dans l’ordre de puissance contre le neuroblastome ont été dispersées au hasard dans le règne végétal:

Liens commerciaux :

1. Igname sauvage Dioscorea villosa (Dioscoreaceae)
2. Sanguinaire Sanguinaria canadensis (Papaveraceae)
3. Cardère Dipsacus Asper (Dipsacaceae)
4. Peuplier baumier Populus balsamifera (Salicaceae)
5. Encens Boswellia carteri (Burseraceae)
6. Haricot de guar Cyamopsis psoralioides (Fabaceae)
7. Nerprun Rhamnus cathartica (Rhamnaceae)
8. Créosotier Larrea tridentate (Zygophyllaceae)
9. Dichroa Dichroa febrifuga (Hydrangeaceae)
10. Racine d’Alkanet Batschia canescens (Boraginaceae)
11. Buisson Ardent Kochia scoparia (Chenopodiaceae)
12. Morelle noire à fruits jaunes Solanum xanthocarpum (Solanaceae)
13. Myrrhe Douce Opopanax chironium (Umbelliferae)
14. Cohosh bleu Caulophyllum thalictroides (Berberidaceae)
15. Dryopteris crassirhizoma (un type de fougère) (Dryopteridaceae)
16. Tamarinier de Malabar Garcinia cambogia (Clusiaceae)
17. Arbre au poivre Vitex agnus-castus (Verbenaceae)
18. Sang dragon Calamus Draco (Arecaceae).

D’autres études indiquent des résultats positifs pour l’encens: Une recherche antérieure (2006) a constaté les effets cytotoxiques des composés dérivés de l’encens contre le neuroblastome – avec 15 des 18 composés présentant une activité cytotoxique in vitro. [3]

Une étude de 2011 a révélé que l’action de l’Huile Essentielle d’Encens était sélective contre les cellules cancéreuses du sein, tandis que les cellules mammaires humaines normales étaient plus résistantes au traitement avec l’huile essentielle!

Les chercheurs ont conclu que l’huile essentielle d’encens (Boswellia sacra) devrait être testée pour la sécurité et l’efficacité comme agent thérapeutique réel pour traiter le cancer du sein. [4]

L’encens et la myrrhe sont la résine séchée de petits arbres (étroitement liés l’un à l’autre) qui poussent dans le Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

L’encens et la myrrhe sont les plus couramment utilisées dans l’encens – et largement disponible comme encens et huiles essentielles, dans les savons, lotions pour la peau, en aromathérapie, gommages corporels et se trouvent même dans une huile de massage pour la prévention des rhumes et de la grippe en raison de leurs puissantes propriétés antibactériennes et antivirales!

elles ont également été utilisées dans la médecine traditionnelle depuis des milliers d’années; pour le soulagement de la douleur, la fièvre, la toux, les maux de gorge, le gonflement et les problèmes digestifs.

Attention: Veuillez noter s’il vous plaît qu’en général, les études in vitro (c-à-d des études de laboratoire menées sur des cultures de cellules) tels que celles-ci ne démontrent pas que les substances testées sont en aucune façon sûres ou efficaces à utiliser à des fins médicales.

Il n’est également pas vérifié dans quelle mesure les composés actifs des plantes survivraient à la digestion et à l’absorption par la peau et se rendraient aux endroits du corps où ils auraient besoin de travailler, cependant des résultats positifs in vitro sont les premiers indicateurs que d’autres essais pourraient être effectués en vue de la création de nouveaux médicaments.

Certaines des substances mentionnées peuvent être disponibles en tant que produits à base d’herbes médicinales, mais pour des raisons juridiques, nous devons nous couvrir et ne pouvons faire aucune recommandation médicinale réelle quant à leur usage. Nous ne prétendons pas que l’ingestion des substances testées est soit sûre ou efficace.

Il ressort cependant des études que l’encens et la myrrhe présentent un potentiel très intéressant de recherche en tant que médicaments potentiels contre le cancer.

Vous devriez VRAIMENT jeter un oeil…

VOTRE VIE EST EN DANGER !

couv-ebook

Références:

[1] Composition and potential anticancer activities of essential oils obtained from myrrh and frankincense. (2013) Oncol. Lett. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24137478

[2] In vitro screening for the tumoricidal properties of international medicinal herbs. (2009) Phytother Res. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18844256

[3] Cancer chemopreventive effects and cytotoxic activities of the triterpene acids from the resin of Boswellia carteri. (2006) Biol Pharm Bull. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16946522

[4] Boswellia sacra essential oil induces tumor cell-specific apoptosis and suppresses tumor aggressiveness in cultured human breast cancer cells. (2011) BMC Complement Altern Med.http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3258268/

Source : Herbs-Info.com

 

SHARE