Coronavirus : 5 conseils de psy pour éviter la psychose

L’actualité liée au « Coronavirus » et de nombreux échanges que j’ai pu avoir avec mes patients et dans les médias, m’ont décidé à faire cette vidéo.

Liens commerciaux:

Vous connaissez les gestes sains pour vous protéger et protéger les autres en ce moment avec le Coronavirus : se laver régulièrement les mains, tousser ou éternuer dans votre coude, utiliser des mouchoirs à usage unique, porter lorsque c’est nécessaire un masque chirurgical, éviter de trop vous serrer la main ou faire la bise…

Bon, ça ce sont des choses que vous connaissez.

Mais moi, j’ai envie maintenant de vous donner plutôt des conseils simples de psychiatre, pour éviter autre chose en ce moment parce que ça prolifère aussi.

La psychose liée au Coronavirus

L’épidémie du COVID-19 nécessite des mesures de santé bien entendu, des confinements et des restrictions dans notre quotidien.

Mais en parallèle, le Coronavirus mobilise aussi notre esprit et nos pensées.

Alors, comment ne pas succomber à l’épidémie de la peur? Comment éviter la psychose et traverser cette période sans vous laisser happer par la phobie largement stimulée par une communication très importante au niveau médiatique qui tourne en boucle, qui favorise les pensées anxiogènes et donc des comportements qui peuvent aller jusqu’à l’irrationnel, on l’a vu ces derniers jours.

En mythologie grecque, « Phobos » c’est le fils « d’Ares » et « d’Aphrodite », c’est le frère de « Déimos ».

« Phobos » c’est l’incarnation de la peur panique.

La phobie du Coronavirus est donc alimentée par des peurs, des peurs multi-référentielles.

=>> Le Redémarrage Anti-Inflammatoire de 21 Jours

Il y a la peur de la maladie, il y a la peur de mourir mais aussi, d’autres peurs derrière, comme la peur de perdre le contrôle, la peur de l’autre, la peur de l’inconnu, la peur de perdre…

Et cette multiplicité de peurs, va déclencher un sentiment sévère d’impuissance qui est stimulé par notre environnement, par les réseaux sociaux, par les médias, mais aussi, par notre passé et notre éducation.

Et la peur quand elle mute en psychose, elle nous fait avoir des réactions irrationnelles, qui déclenchent chez nous un système d’hyper vigilance.

Chez certains, les réactions seront la fuite, l’isolement et le retrait social, pour d’autres ça peut être l’attaque, l’agressivité, comme des comportements de suspicion, voire même de colère devant des personnes pouvant symboliser un risque pour eux, exemple une personne qui
tousse devant vous à la caisse d’un supermarché, et qui vous met dans un état de stress et d’agressivité, une personne dont par exemple, les origines vous font penser au virus…, voici des exemples.

Quelles conséquences du coup, sur nous?

On n’est plus dans la raison, on est dans la réaction irrationnelle avec des conséquences comme des changements dans l’interaction
sociale, la stigmatisation de certaines personnes par amalgame, la généralisation, toujours, jamais, encore… et surtout le jugement.

=>> Le Redémarrage Anti-Inflammatoire de 21 Jours

Les médias, les politiques, tout ce qui représente les autres, ceux qui pensent agissent ou fonctionnent différemment de moi, ça va être anxiogène.

Le sentiment d’impuissance et de vulnérabilité face à une menace invisible, nous fait avoir des
comportements parfois paranoïaques.

La stigmatisation est un dérivatif qu’on va utiliser pour calmer nos peurs.

La recherche d’un coupable par exemple, c’est un moyen d’apaiser la peur et les esprits, c’est une façon de se débarrasser de ses émotions un peu trop forte et de son angoisse sur un objet
ou un sujet qui n’est pas moi.

Mais à côté de ça, la peur réduit aussi très fortement notre espace de penser.

Elle construit des stéréotypes, des croyances, des certitudes et aussi de fausses corrélations.

Chaque épidémie, il faut savoir, elle crée son lot de réactions irrationnelles qui sont liées à la peur que stimulées par l’imaginaire, l’imaginaire du pire.

Le scénario catastrophe mobilise notre cerveau reptilien, celui qui est en charge de la survie, et il va désorienter totalement votre cerveau émotionnel qui sur réagit.

Et du coup, c’est votre cerveau du raisonnement et de la logique qui est mis hors service, kaput, il n’y a plus personne.

Alors, comment on fait? Comment stopper la psychose?

Voici mes 5 conseils de psychiatre, qui vont pouvoir vous aider.

=>> Le Redémarrage Anti-Inflammatoire de 21 Jours

Et en introduction, je vais citer « Épictète » qui disait, je redis les mots: « ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, mais les jugements qu’ils portent sur les choses. »

Je vous laisse un petit peu réfléchir à ça.

Alors, mon conseil numéro 1, aujourd’hui, ça va être :

1- Remettez de la raison, ré-ouvrez l’accès à votre cerveau réflexif.

Comment? En stoppant les généralisations : tout, partout, tout le temps…, ça on évite.

En régulant aussi votre système d’hyper vigilance et en ne cédant pas à la paranoïa.

Conseil numéro 2 : arrêtez d’alimenter inutilement votre sentiment d’impuissance.

Privilégiez de discuter avec des personnes au tempérament plutôt positif ou avec du recul, faites d’un problème une opportunité, une opportunité d’envisager une autre façon de faire, d’être ou de penser.

Mon conseil numéro 3 ça va être quoi?

Libérez-vous de la tension générale ambiante.
Comment?

=>> Le Redémarrage Anti-Inflammatoire de 21 Jours

Par des exercices simples, un peu d’exercices physiques par exemple, pour vous aérer l’esprit, même chez vous, vous pouvez le faire, montez les escaliers, marchez, faites une séance de renforcement musculaire à la maison…

Pourquoi? Parce que l’exercice va augmenter la production d’Endorphine dans votre corps, elle crée une sensation douce et naturelle de bien-être et ça fait du bien.

Mon conseil numéro 4 qu’est-ce que ce sera ?

Ne faites pas du COVID-19 votre seul sujet de conversation. Que ce soit en famille, au travail, chez les commerçants ou avec vos amis, ne le
laissez pas prendre toute la place.

Nourrissez vraiment vos conversations et vos pensées autrement. Nous avons plusieurs façons d’être en lien, on peut utiliser l’humour, l’intellectuel ou le loisir.

Alors, détoxiquez vos pensées avec d’autres sources d’intérêt, ça peut être aussi la lecture, la lecture d’un bon livre, un film qui vous fait vous évader, une conversation diversifiée avec un ami ou des amis, sur d’autres sujets que
ceux d’actualité.

Et mon cinquième conseil, qu’est-ce que ce sera?

Profitez vraiment de cette période pour expérimenter de nouvelles choses.

Vous avez peut-être expérimenté le télétravail, et si vous ne pouvez pas faire de sport par exemple, en ce moment, du sport collectif,
essayez un nouveau sport, profitez en pour investir de nouveaux centres d’intérêts, détendez vous avec vos sens par exemple.

La musique pour voyager, le nez pour sentir, et le goût pour stimuler vos papilles et vous
mettre de bonne humeur.

Il y a bien d’autres choses encore que vous pouvez utiliser grâce à vos sens.

Vous l’aurez compris, le meilleur moyen de dire stop à la psychose, du Coronavirus, qu’est-ce que c’est?

C’est de garder l’esprit léger, le cœur ouvert et d’expérimenter d’autres façons positives de voir la vie et de vivre ensemble.

Et je pense que ça, c’est important en ce moment.

Cette vidéo, vous l’aurez compris, est avant tout, une vidéo pour faire de cette épreuve et de ce contexte une nouvelle opportunité de grandir, de sortir de nos comportements grégaires, pour accueillir encore plus en nous notre humanité.

En tout cas, c’est l’état d’esprit et c’est ma philosophie.

Comme je le dis, je prône vraiment l’intelligence collective, l’intelligence collaborative et surtout votre bienveillance.

Sachez une chose, c’est que le COVID-19 n’arrête pas la thérapie et notamment par la thérapie en santé digitale, car celle-ci, elle se fait à distance.

As found on Youtube