Constipation : Les mauvais et les bons remèdes

Quand une habitude est prise. Il est difficile de la perdre. Et les médecins ne se font pas beaucoup d’illusions : les millions de constipés chroniques qui achètent des laxatifs au gré de leur choix ne renonceront sans doute jamais à l’auto-médication.

Mais ils doivent au moins savoir qu’il y a deux classes de médicaments à mettre définitivement sur la liste rouge : ceux qui contiennent de la phénolphtaléine et ceux qui contiennent des anthraquinones.

1En ce qui concerne la phénolphtaléine

Devant le nombre de crises de colites qu’on pouvait lui attribuer, le ministère de la Santé a instauré une mesure sage : les spécialités qui en renferment sont maintenant vendues uniquement sur ordonnance, et réservées normalement, comme elles auraient toujours dû l’être, aux constipations occasionnelles.

Liens commerciaux :

Back
SHARE