14 signes d’AVC qu’il vaut mieux connaître… Vous les connaissez ?

Agir rapidement quand vous vous retrouvez face à une personne venant d’être victime d’un AVC peut faire la différence entre quelques dommages mineurs et un handicap permanent.

D’après le National Institute of Neurological Disorders and Stroke aux Etats-Unis (Institut national américain des désordres neurologiques et des AVC), recevoir de l’aide dans la première heure de la crise est essentiel pour quelqu’un venant d’être victime d’un AVC.

Malheureusement, la plupart des victimes d’AVC ne reçoivent pas cette aide d’urgence. Elle est pourtant nécessaire pour diminuer les dommages. Le problème, c’est que la plupart des gens ne connaissent pas les symptômes à surveiller.

L’Institut national des désordres neurologiques et des AVC note qu’une personne recevant un médicament thrombolytique dans les 3 heures qui suivent les premiers symptômes a 30% de chance en plus de survivre sans handicap qu’une personne ne le recevant pas.

Qu’est-ce qu’un AVC ?

L’AVC apparaît lorsque l’approvisionnement en sang au cerveau est coupé (AVC ischémique) ou quand un vaisseau sanguin du cerveau éclate, ce qui remplit les cellules du cerveau de sang (AVC hémorragique). Quand les cellules du cerveau meurent, soit elles ne reçoivent plus ni oxygène ni nutriments provenant du sang, soit une hémorragie soudaine apparaît au niveau du cerveau.

Agir RAPIDEMENT (le test FAST)

Tout le monde devrait se familiariser avec les symptômes d’un AVC. Vous ne savez jamais quand vos connaissances pourront permettre de sauver quelqu’un ou empêcher une personne de subir des dommages irréversibles. La National Stroke Association (association américaine) suggère d’utiliser le terme anglais FAST (qui signifie ‘rapidement’) pour déceler les symptômes :

Liens commerciaux:

  • F = FACE (VISAGE) : vous remarquez de la bave coulant des lèvres ou un sourire asymétrique
  • A = ARMS (BRAS) : Les bras peuvent être faibles ou engourdis. Si vous suspectez un AVC, demandez à la personne de lever les bras. Si le bras retombe ou paraît instable, la personne souffre peut-être d’un AVC.
  • S = SPEECH (PAROLE) : Une difficulté à s’exprimer (marmonnements) peut indiquer un AVC. Demandez à la personne de répéter ses paroles pour voir de quelle façon elle répond.
  • T = TIME (TEMPS) : La dernière partie de cet acronyme vous rappelle qu’il est important d’agir rapidement si vous pensez que quelqu’un souffre d’un AVC. Appelez immédiatement une ambulance.

D’autres symptômes d’un AVC

En plus des symptômes mentionnés ci-dessus, une personne souffrant d’un AVC peut présenter n’importe lequel de ces symptômes :

1- De la fatigue

Nous sommes tous fatigués de temps en temps, mais la fatigue résultant d’un AVC est entièrement différente. Les AVC peuvent vous mettre dans un état où vous vous sentez sans aucune énergie. De simples tâches telles que se déplacer à l’intérieur de votre propre maison peuvent ressembler à un marathon. Si votre fatigue vous empêche de réaliser des activités simples, cherchez de l’aide rapidement. Cela peut très bien être un signe d’AVC et, dans tous les cas, c’est le signe que quelque chose ne va pas.

2- Des membres engourdis (particulièrement d’un seul côté)

Si vos bras sont engourdis (un des points clés du test FAST), il se peut que vos jambes le soient aussi. Si vous ressentez un engourdissement d’un seul côté de votre corps, il est probable que vous êtes en train de subir un AVC. Très peu de problèmes médicaux ont cet effet. Votre docteur pourra confirmer ou non ce qui vous arrive.

3- Des problèmes de vision

Contrairement à ce que l’on croit habituellement, les personnes subissant un AVC peuvent généralement toujours voir des deux yeux. Plutôt que de perdre la vision d’un seul œil, il est plus probable de perdre le même champ de vision (par exemple, du côté droit de votre corps) dans chaque œil. Ceci implique que, bien que vos yeux et vos nerfs optiques ne soient pas affectés, une partie de votre cerveau, servant à traiter les informations reçues par votre nerf optique, est endommagée.

4- Des étourdissements

Un AVC affectant les cellules du cerveau peut également causer des étourdissements et des vertiges, ainsi que de sévères problèmes d’équilibre : il vous est littéralement impossible de marcher droit sans une concentration extrême. Il est important de noter que les étourdissements seuls ne sont pas un signe d’AVC, mais que, si d’autres symptômes les accompagnent, il est urgent de faire appel à une assistance médicale.

5- Des problèmes d’équilibre et de marche

Même sans ressentir d’étourdissements, il peut vous être difficile de marcher droit, surtout si une de vos jambes est engourdie. Et donc, même s’il ne vous semble pas que tout tourne autour de vous, si vous vous retrouvez à être incapable d’avancer sans vous heurter à tout, si vous trébuchez à chaque pas ou si vous êtes brusquement devenu maladroit, cela peut être un signe d’AVC.

6- De sévères maux de tête

Il est important de noter ici que ces maux de tête ne ressemblent pas à ceux que vous avez connus dans le passé. Donc, si vous subissez des migraines régulièrement, vous ne présentez peut-être pas les symptômes d’un AVC si elles vous semblent familières. Par contre, si d’autres symptômes les accompagnent, appelez immédiatement votre médecin.

7- De la confusion

Ressentir de la confusion peut être un signe d’AVC dans le cerveau droit. Si vous ou un de vos proches remarquez que vous ne vous y retrouvez plus dans une séquence d’événements ou que vous n’arrivez pas à interpréter des informations, cela peut être un signe d’AVC. Vous pouvez aussi observer une incapacité croissante à résoudre des problèmes. Les personnes qui sont en train de subir un AVC peuvent également subitement commencer à agir impulsivement et ne pas comprendre que leurs actes sont clairement anormaux.

8- Des mouvements oculaires involontaires

Au cours d’un AVC et après celui-ci, vous pouvez présenter des mouvements oculaires involontaires ainsi que d’autres problèmes de vision. Le département d’ophtalmologie du Sheffield Teaching Hospitals déclare que 68% des victimes d’AVC connaissent des problèmes liés aux yeux, parmi lesquels un mauvais alignement des yeux (l’un d’entre eux peut sembler glisser vers le haut, le bas, l’intérieur ou l’extérieur), des mouvements rapides involontaires (appelés nystagmus) ou des problèmes de paupières. Si vous êtes en train de subir un AVC, vous pouvez également souffrir d’une vision brouillée et d’une perte de la perception de la profondeur.

9- Des difficultés à déglutir

Les difficultés à déglutir sont extrêmement communes après un AVC. Elles peuvent être le signal que l’AVC est en cours et que vous avez besoin d’une aide médicale immédiate. Les symptômes sont des difficultés à avaler après avoir mangé, bu ou pris des médicaments. Vous pouvez également éprouver des difficultés à respirer. Bonne nouvelle, ces symptômes diminuent fortement après votre guérison.

10- Une raideur dans les muscles

Si vous souffrez d’engourdissements dans un côté de votre corps, vous pouvez également ressentir une raideur musculaire particulière pendant et après un AVC. Pour le dire simplement, un AVC peut endommager le cerveau d’une manière telle que la transmission des signaux entre celui-ci et le corps peut être compromise. Après un AVC, vous devrez consacrer beaucoup de temps à votre récupération. Vous pourrez devoir lutter contre le syndrome du pied tombant (les orteils accrochent le sol quand vous marchez), contre des problèmes d’endurance et de déplacements pendant de longues périodes, ou des spasmes musculaires. Si vous éprouvez l’un ou l’autre de ces symptômes, recherchez immédiatement une aide médicale. Vous pourriez être en train de subir un AVC sans même vous en rendre compte.

11- Des difficultés pour lire ou comprendre des discours

Non seulement vos paroles peuvent devenir incompréhensibles au cours d’un AVC, mais, de plus, votre compréhension du langage peut être affectée. Si vous souffrez d’un AVC dans le côté gauche de votre cerveau, là où se trouve le centre du langage, vous pourriez avoir des difficultés à comprendre le sens des mots.

Les femmes peuvent souffrir de symptômes qui leur sont particuliers

Il est extrêmement important de noter que les femmes subissant un AVC peuvent souffrir de symptômes différents de ceux des hommes. En voici quelques-uns à surveiller attentivement :

  • Fatigue
  • Souffle court
  • Confusion
  • Insensibilité
  • Évanouissements
  • Irritation
  • Nausées
  • Vomissements
  • Hallucinations
  • Hoquet
  • Épilepsie
  • Douleurs

Comment minimiser les risques d’AVC ?

Il existe différentes manières de vous maintenir en bonne santé et d’éviter au maximum l’apparition d’un AVC :

  • Mangez plus de légumes, de noix et de fèves
  • Réduisez votre consommation de viande rouge et remplacez-la par du poisson frais, de la volaille élevée en liberté et des œufs bio.
  • Réduisez votre consommation de graisses mauvaises pour la santé et, en particulier, celles que l’on trouve dans les aliments industriels
  • Gardez votre poids de forme.
  • Soignez votre diabète si vous en souffrez.
  • Réduisez votre consommation de sucre.
  • Ne consommez pas plus de 1500 milligrammes (1/2 cuillère à café) de sel par jour.
  • Gardez une pression artérielle optimale, idéalement de 12/8.
  • Assurez-vous de consommer vos médicaments contre la tension élevée de la manière dont ils vous ont été prescrits.
  • Consacrez chaque jour 30 minutes à faire de l’exercice de façon raisonnable.
  • Ne fumez pas et ne chiquez pas de tabac.
  • Ne buvez de l’alcool qu’avec modération.
Prix: EUR 12,00

N’oubliez pas : nous devons tous et toutes nous comporter en citoyens responsables. Une des meilleures façons d’atteindre ce but, c’est d’être préparés à aider notre famille, nos amis et toute autre personne, même inconnue, qui connaît un problème de santé. En plus des premiers soins et de la réanimation cardio-pulmonaire, il est essentiel de savoir repérer les symptômes d’un AVC et de savoir comment y répondre.

— Susan Patterson et Megan Winkler —

SHARE