10 questions pour savoir si vous entendez bien

En France, elle atteint à des degrés divers un adulte sur cinq… et leur complique sérieusement la vie.

Pourtant, une surdité traitée à temps, c’est-à-dire à son commencement, peut-être enrayée dans presque tous les cas.

Mais pour cela, il ne faut pas négliger les signes d’alerte et, dès leur apparition, consulter un O.R.L.

Le problème de la surdité, c’est qu’elle débute très lentement

On ne s’en rend donc pas toujours compte. On commence le plus souvent par accuser les interlocuteurs de ne pas articuler ou de parler trop bas.

Ensuite, on s’habitue à augmenter systématiquement le son de la télé ou à ne pas entendre certains bruits : sonnette de la porte d’entrée, aboiements ou autres.

Généralement, c’est l’entourage qui se rend compte le premier que « quelque chose ne va pas » et convainc le sourd en puissance d’aller consulter un spécialiste.

Malheureusement, il y a bien souvent déjà des lésions importantes, voire irréversibles.

Il ne faut donc pas attendre d’en arriver là et, en l’absence de bourdonnements, sifflements ou écoulements, savoir reconnaître les fameux « signes d’alerte » qui montrent qu’une surdité se développe.

Voici donc dix questions, mises au point par le Centre d’Information sur l’Audition, qui vous permettront de pratiquer un auto-dépistage et donc, de détecter le mal à temps.

1Vous avez l’habitude de toujours écouter au téléphone sur la même oreille

Résultat de recherche d'images pour "téléphone"Est-ce parce que vous avez l’impression d’entendre moins distinctement de l’autre oreille ?

Liens commerciaux :

Back
SHARE